La Maison pour la danse a choisi un modèle de fonctionnement atypique. La direction générale travaille en collaboration avec un comité artistique formé d’artistes du milieu plutôt qu’une direction artistique unique. Ce modèle inclusif et ouvert assure la participation active d’artistes du milieu de la danse à son développement. À l’image de sa communauté et à l’instar de sa signature : Énergie collective Synergie créative.

Mandat

En synergie avec son milieu et en cohésion avec les valeurs, la vision, la mission et les fondements de la Maison pour la danse, le comité artistique :

  • Participe au développement de la Maison pour la danse
  • Participe au développement de sa communauté
  • Élabore une programmation originale et stimulante qui accompagne les artistes de la danse dans le développement de leur démarche artistique

Le comité formera un groupe démocratique, favorisant les échanges et la diversité d’opinion. Le respect, la courtoisie et le travail d’équipe seront des valeurs priorisées. L’envie de participer au développement, à la notoriété et à la pérennité de la Maison pour la danse sera au centre de l’engagement.

Nouveau comité artistique

Josiane Bernier

Chorégraphe et interprète

Josiane Bernier Comité artistique 20-21 // Photo Maison pour la danse

Après avoir effectué des études en théâtre et en philosophie, Josiane s’est dirigée vers la formation professionnelle de L’École de danse de Québec qu’elle a terminée en 2010. Depuis ce temps, elle mène une florissante carrière d’interprète auprès de plusieurs chorégraphes et compagnies multidisciplinaires de Québec et de Montréal.

Également intéressée par la création chorégraphique, elle a présenté, en 2018, sa première pièce personnelle La fille d’à côté, diffusée par La Rotonde à Québec. Elle travaille actuellement sur deux nouvelles co-créations aux côtés de Nicolas Cantin et de Philippe Lessard Drolet. En 2014 et 2017, elle a coréalisé ses deux premières œuvres à l’écran. De plus, elle est fréquemment invitée à prendre part à divers projets artistiques en tant que chorégraphe et/ou conseillère chorégraphique et dramaturgique.

Josiane mène plusieurs projets de front. Elle est cofondatrice du Bloc.danse, une plate-forme de recherche spontanée en danse contemporaine et autres disciplines à Québec. Aussi, elle est à la fois membre fondateur et collaboratrice artistique de la compagnie Les Incomplètes. Elle participe à plusieurs projets de la compagnie, au sein de laquelle elle joue les rôles d’interprète, de chorégraphe, de metteure en scène, de dramaturge, de répétitrice, de commissaire et de médiatrice culturelle.

Depuis le début de sa carrière professionnelle, elle a développé, en plus de la danse, un intérêt marqué pour la performance. En étudiant l’étroite relation entre les parcours physiques et les parcours émotifs, elle est à la recherche du corps pleinement incarné, de l’état de présence véritable, de la richesse de l’instant présent.

Josiane a dansé plus de 275 représentations de différents projets professionnels, au Québec, au Canada, en France et au Luxembourg.

Valérie Lambert 

Directrice de la Maison pour la danse

photo portrait Valérie Lambert

Œuvrant depuis près de 20 ans au sein d’organisations culturelles de Québec et ayant occupé plusieurs postes avant de devenir directrice de production chez Ex Machina, Valérie possède non seulement une excellente connaissance du milieu artistique, mais également une expérience concrète de sa réalité et de ses rouages. En septembre 2018, elle rejoint l’équipe de la Maison pour la danse en tant que directrice.

Karine Ledoyen 

Chorégraphe et organisme résident

Karine Ledoyen // Maison pour la danse

Karine Ledoyen reçoit une formation en danse à Québec. Elle débute sa carrière en France où elle forge les prémices d’une créatrice en devenir. De retour dans la Capitale en 2001, elle initie le concept Osez!, qui fera sa marque au Québec et à l’étranger.  Elle fonde la compagnie Danse K par K en 2005. Reconnue pour la pertinence de sa démarche créatrice et la profonde humanité qui émane de son oeuvre, Karine Ledoyen est à la quête du dévoilement de la fragilité humaine sous toutes ses formes. En parallèle à sa carrière, la chorégraphe réfléchit à sa pratique artistique dans la cadre d’une maîtrise à l’Université Laval.

Nelly Paquentin 

Artiste jeune de la relève 

Photo Portrait Nelly Paquentin

Diplômée de L’École de danse de Québec en 2018, elle oeuvre dans son milieu en tant qu’interprète auprès de Danse K par K (J’étais déjà ailleurs, Osez! 2018 et 2019), le Papillon Blanc, le fils d’Adrien danse (EXIL), Les Incomplètes (Édredon), mais aussi en tant que créatrice avec Ariane Voineau dans L’autre, elles et moi ou bien encore dans Under du collectif L’Insoutenable.

Nelly collabore également avec le milieu théâtral et performatif en tant qu’assistante à la mise en scène avec La Déchiqueteuse (Phèdre (solo)) et les Reines (.ES). Elle aiguise progressivement son regard en étant oeil extérieur pour divers projets tels que Transgresser la discipline de Josiane Bernier et Nicolas Cantin, Tu me colles à la peau de Marie-Chantale Béland et d’Audrée Foucher.

Elle assure aussi les inscriptions au sein de l’Artère, Développement et perfectionnement en art de la danse et du mouvement.

Léa Ratycz-Légaré 

Artiste et chorégraphe jeune de la relève

photo portrait Léa Ratycz-Légaré

Diplômée en 2014 de la Formation supérieure de L’École de Danse de Québec, Léa s’investit très rapidement dans le milieu de la danse à Québec. Dès sa sortie, Daniel Bélanger de Code Universel lui offre une place de choix au sein du projet spontané Les Veillées jusqu’en 2020. La même année, sa participation en tant qu’interprète à l’exposition Corps Rebelles au Musée de la civilisation lui permettra de goûter au travail d’Harold Rhéaume.

En 2015, avide de pousser son art plus loin, elle crée le collectif Germination avec l’interprète Camille Bisson. Son collectif suscite l’engouement puisque ce dernier reçoit à maintes reprises l’appui de Première ovation pour des commandes chorégraphiques proposées au chorégraphe Alan Lake : Germination et Éclosion. Plus récemment, c’est le CALQ et la MRC de Portneuf qui appuient le collectif pour la création du projet Résonance, œuvre cinématographique dansée prévue pour l’année 2019-2020. En 2016, de sa rencontre avec l’artiste visuelle Sarah Booth et l’interprète Ariane Voineau naît le collectif LAS. Suite à l’exposition Vibre, présentée au Cercle, alliant danse et œuvre visuelle, leur nouvelle création Ondes, a été présentée en février 2018 au Mois Multi. Entre temps, elle travaille aussi avec la compagnie D’Eux de la chorégraphe Annie Gagnon pour une nouvelle création en cours.

En plus de tous ses projets, elle a occupé le poste de secrétaire au sein du conseil d’administration de L’Artère et elle nouvellement responsable des inscriptions et des adhésions de ce même organisme. Elle fait partie du comité artistique de la Maison pour la danse pour les deux prochaines années et compte à son actif la participation à plus d’une soixante de stages avec différents artistes de renom à Montréal comme à Québec.

D’autres projets l’attendent; une collaboration pour une commande chorégraphique Carte Blanche avec le chorégraphe français Yvann Alexandre, un projet « jeune public » avec la comédienne Marjorie Audet, une nouvelle création avec le collectif LAS intituler Refonte, interprète dans la reprise de Nous ne sommes pas des oiseaux en 2020 une co-création de Code Universel et du Gros Mécano.